Les guerres de religion …destruction du château.

Les guerres de religion …destruction du château.
Les guerres de religion …destruction du château.

Dès avant 1567, les bandes protestantes du Languedoc entrent en Carladez, s’emparent de Carlat, de Murat et saccagent Vic. 

Peut être occupent-elles un moment Turlande qui n’avait pas de garnison et qui pouvait être un point d’appui pour elles…

Le 3 juin 1578, les huguenots revenus, occupent Mur-de-Barrez et, en 1580, tous les villages de la vicomté de Murat. Le pays est pillé une nouvelle fois. 

Entre temps, pour prévenir d’autres attaques de religionnaires, le marquis de Canillac, lieutenant du roi en remplacement de Montal, fait raser tous les forts qui ne seraient pas gardés continuellement. La haute plaine de la planèze en vit raser plusieurs dont Tanavelle ( Archives de Comblat)

La destruction du château de Turlande date de cette époque.

Les huguenots pillent et maltraitent la région. L’évêque de Rodez se plaint le 16 novembre 1580, des désordres, cruautés, violences que les voleurs du Mur font subir au pauvre peuple. Henri de Navarre intervient auprès du capitaine Lapeyre, le sommant de se départir de telles barbaries et inhumanités , sous peine d’être désavoué et déclaré rebelle… Sans résultat… Lapeyre et Merle font régner la terreur jusqu’aux environs de St-Flour.

En décembre, les protestants sont encore au Mur. Le 7 février 1581, ils sont maîtres du fort de Brommat, dont les défenseurs ont été passés par le fil de l’épée.

Et tout ceci malgré la paix qui est momentanément signée.

Le 6 avril, Henri de Navarre donne l’ordre à Lavedan de rendre le Mur-de-Barrez au maréchal de Matignon. Mais en septembre les protestants sont toujours au Mur. Le marquis de Caylus s’y rend alors avec 3 à 4000 hommes de troupe. Le 10 novembre le château est enfin  rendu.

Suite à la prise de Brommat par les protestants du Mur qui ont tué Nicolas de Fontanges, en 1582, Annet de Fontanges, prieur de Paulhenc, fait son testament : On sait ainsi que l’église de Paulhenc a déjà beaucoup souffert de la guerre puisque le prieur lègue à la paroisse une forte somme pour la reconstruction de l’édifice.

Les années 1584 et 1585 furent relativement calmes.

La majorité de la population étant fortement acquise au parti catholique, il n’est pas étonnant que Marguerite de Valois, résolument hostile aux protestants, ait pensé trouver dans la place de Carlat un refuge et un point d’appui pour le parti catholique. Elle resta à Carlat de l’automne 1585 à l’été 1586. Certains disent qu’elle logea un moment à Turlande… ceci est peu vraisemblable , le château étant déjà détruit.

L’année suivante, la guerre s’était rallumée, mais il ne semble pas que des combats se soient déroulés dans la région. On ne notera que des bagarres entre les ligueurs et les gens du roi.

Le château de Laussac est pris et les ligueurs sont dispersés, dans la région de Pierrefort. La paix revient enfin.

A suivre…

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *